Questions fréquentes sur une chaudière à condensation

Une chaudière à condensation est l'option la plus pratique pour le chauffage centrale de votre maison. Bulex dispose d'une vaste gamme de chaudières à condensation, avec aussi bien des chaudières murales que des chaudières sol compactes.


Bien qu’une chaudière au gaz est très souvent choisie, vous pourriez encore avoir des questions au sujet de votre chaudière à condensation. Bulex donc fait une liste de questions fréquemment posées:

 

La technologie et le fonctionnement d'une chaudière à condensation

 

Qu'est-ce qu'une chaudière à condensation coût?

 

Type et installation d'une chaudière à condensation

 

Primes

Pourquoi la technique de la condensation ?

Lorsque le chauffage central s'est généralisé au cours des années 1960, les utilisateurs n’avaient guère d’autre choix qu'une chaudière standard fonctionnant à 90 °C et pourvue d’une régulation pour le moins élémentaire. Après la première crise pétrolière au début des années 1970, les prix se sont envolés tandis que la consommation ne cessait d'augmenter. Face à cet enjeu, les fabricants ont cherché des solutions, par exemple une régulation capable d’adapter la température de la chaudière à la température extérieure (régulation en fonction de la météo) et des chaudières fonctionnant à plus basse température. Ainsi, les pertes d'énergie ont pu être réduites alors que le rendement devenait supérieur.

L'environnement est devenu une réelle préoccupation au cours des années 1990, les pluies acides et la libération d'oxydes azotés lors de la combustion suscitant de vives inquiétudes. Réduire la consommation signifiait aussi réduire la pollution, aussi le concept des chaudières fut-il à nouveau repensé. Les premières chaudières à condensation ou à haut rendement (HR) virent le jour.

À l'époque, l'énergie était relativement bon marché et l'on se souciait peu de réduire sa consommation. La situation se renversa avec Kyoto, les nouvelles directives sur le CO2 et la hausse soudaine des prix de l'énergie. La technique de la condensation est alors apparue comme étant la seule solution adéquate. La chaudière à condensation moderne ne chauffe pas le local où elle est installée (peu de pertes par rayonnement), fournit de la chaleur lorsque vous en avez besoin (peu de pertes en veille) et présente des pertes d'énergie minimales via la cheminée, ce qui assure un rendement optimal. Ceci, combiné à la technologie de combustion moderne, garantit des émissions extrêmement faibles de particules nocives. Un bienfait pour l'homme et pour l'environnement, donc.

À partir du 26 septembre 2015, les chaudières à condensation doivent répondre aux nouvelles normes ErP. À compter de cette date, seule l'installation de chaudières à condensation sera encore autorisée, à une exception près. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet ici.

Une chaudière à condensation va-t-elle influencer ma consommation d'énergie ?

Bien entendu. Une chaudière à condensation affiche un rendement nettement supérieur à celui d'une chaudière classique. En d'autres termes, elle consomme beaucoup moins et allège considérablement votre facture d'énergie. L'installation d'une chaudière à condensation est par conséquent aussi bénéfique pour le certificat de performance énergétique de votre habitation.

Quel est la difference entre un modèle ouvert et fermé et quel est la meilleure location pour l'installation de ma chaudière ?

Une chaudière à condensation peut être installée dans le garage, au grenier, à la cave ou ailleurs encore. L'apport d'air et l'évacuation des gaz brûlés se font via la cheminée ou un conduit mural, en fonction du type choisi.

Les chaudières existent en modèle fermé (utilisation de l'air extérieur) ou ouvert (utilisation de l'air ambiant). Les chaudières fermées n'ont besoin que d'une ventilation par le haut, à l'inverse des modèles ouverts qui nécessitent une ventilation par le haut et par le bas.

Les chaudières fermées peuvent être montées à peu près n'importe où, également en encastré. Les chaudières ouvertes aspirent l'air présent dans la pièce. Le conduit d'évacuation des gaz brûlés d'une chaudière à condensation au gaz peut être fabriqué en plastique (PPS) conformément aux normes applicables. Bien entendu, le matériau doit résister au degré d'acidité des condensats.

L'idéal consiste naturellement à combiner la chaudière à condensation avec d'autres systèmes fonctionnant aux énergies renouvelables.

Avec ou sans cheminée ?

Une chaudière ouverte a besoin d’une cheminée pour évacuer les gaz de combustion. Il est nécessaire également que l’extrémité de la cheminée ne puisse pas geler. Une chaudière de type fermé évacue les gaz de combustion directement vers l’extérieur, souvent au moyen d’un conduit concentrique par lequel est acheminé l’air. Un appareil fermé n’a donc pas besoin de cheminée, un conduit d’évacuation suffit. En principe, une chaudière fermée peut donc être installée partout. Elle est également plus sûre qu'un appareil ouvert.

Quelle est la puissance nécessaire ?

Autrefois, les chaudières étaient souvent surdimensionnées : leur puissance était trop élevée pour la superficie à chauffer. Or, prévoir trop de puissance n'est pas sensé et ne garantit en rien l'efficacité du chauffage. L'installateur doit en fait déterminer la puissance requise en fonction de la situation spécifique. Pour une habitation normalement isolée, 0,5 kW par 10 m² est suffisant. Si l'habitation est compacte en termes de superficie, une réserve peut être prévue pour l'eau chaude sanitaire.

Un rendement supérieur à 100 %, c'est possible ?

Cela paraît impossible, et pourtant... Les chaudières à condensation affichent un rendement nominal supérieur à 100 %. Lors du calcul du rendement des chaudières traditionnelles, il était considéré qu'environ 11 % de l'énergie était « perdue ». Le rendement a été fixé comme norme à 100 % et non à 89 %. Avec une chaudière à condensation, il n'est plus question de cette perte de 11 %. D'après la méthode de calcul classique, elle présente donc un rendement de 108 % par rapport à une chaudière traditionnelle, avec un rendement effectif de 97 %.

Primes

Souvent, les gestionnaires de réseau proposent une prime qui vient se cumuler à celle offerte par le gouvernement. Les subventions et les primes octroyées peuvent varier selon les communes. Ces dernières permettent parfois de contracter un prêt vert pour la prise de mesures d'économie d'énergie. Pour plus de renseignements à ce sujet, nous vous conseillons de contacter votre administration communale ou de visiter le site Internet de votre commune.

L'installation d'une chaudière à condensation donne souvent droit à la prime à la rénovation. Attention cependant, vous devez répondre à plusieurs conditions pour effectivement recevoir la ou les primes en question. Vous trouverez de plus amples informations sur les sites suivants :

Primes régionales :

• pour la Région flamande

• pour la Région wallonne

• pour la Région de Bruxelles-Capitale

Primes en Flandre Primes à Bruxelles Primes en Wallonie Gestionnaires de réseau (AGEM, EANDIS,IMEA, INFRAX et GHA)
www.energiesparen.be/subsidiemodule
www.premiezoeker.be
www.ibgebim.bewww.energie.wallonie.beEandis
Imea
Infrax

 

Toujours pas de une réponse à votre question? Contactez nous, nous serons heureux de vous aider.