Pourquoi la technique de la condensation ?

Lorsque le chauffage central s'est généralisé au cours des années 1960, les utilisateurs n’avaient guère d’autre choix qu'une chaudière standard fonctionnant à 90 °C et pourvue d’une régulation pour le moins élémentaire. Après la première crise pétrolière au début des années 1970, les prix se sont envolés tandis que la consommation ne cessait d'augmenter. Face à cet enjeu, les fabricants ont cherché des solutions, par exemple une régulation capable d’adapter la température de la chaudière à la température extérieure (régulation en fonction de la météo) et des chaudières fonctionnant à plus basse température. Ainsi, les pertes d'énergie ont pu être réduites alors que le rendement devenait supérieur.

L'environnement est devenu une réelle préoccupation au cours des années 1990, les pluies acides et la libération d'oxydes azotés lors de la combustion suscitant de vives inquiétudes. Réduire la consommation signifiait aussi réduire la pollution, aussi le concept des chaudières fut-il à nouveau repensé. Les premières chaudières à condensation ou à haut rendement (HR) virent le jour.

À l'époque, l'énergie était relativement bon marché et l'on se souciait peu de réduire sa consommation. La situation se renversa avec Kyoto, les nouvelles directives sur le CO2 et la hausse soudaine des prix de l'énergie. La technique de la condensation est alors apparue comme étant la seule solution adéquate. La chaudière à condensation moderne ne chauffe pas le local où elle est installée (peu de pertes par rayonnement), fournit de la chaleur lorsque vous en avez besoin (peu de pertes en veille) et présente des pertes d'énergie minimales via la cheminée, ce qui assure un rendement optimal. Ceci, combiné à la technologie de combustion moderne, garantit des émissions extrêmement faibles de particules nocives. Un bienfait pour l'homme et pour l'environnement, donc.

À partir du 26 septembre 2015, les chaudières à condensation doivent répondre aux nouvelles normes ErP. À compter de cette date, seule l'installation de chaudières à condensation sera encore autorisée, à une exception près. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet ici.